Restitution de l’analyse budgétaire

La nutrition ne représente que 1% du budget national du Mali sur les 3 dernières, tel est le résultat d’une étude que le GSB a menée et dont les résultats ont été présentés ce matin aux cadres de la direction générale du budget. Ce taux est de 3.07% à Kayes, 1.55% à Koulikoro et 1.92% à Sikasso, taux largement en dessous des standards internationaux. Pour booster, l’étude a recommandé entre autres :

En matière de santé, le renforcement des services de santé maternelle et infantile, y compris les programmes de sensibilisation à l’allaitement maternel exclusif et à la nutrition infantile et l’amélioration de l’accès aux services de dépistage et de traitement de la malnutrition aiguë et chronique,

En matière d’agriculture et de système alimentaire, la promotion des pratiques agricoles durables et diversifiées pour améliorer la disponibilité et l’accessibilité des aliments nutritifs, en particulier pour les populations rurales et le soutien aux petits exploitants agricoles, en particulier les femmes, dans la production d’aliments riches en éléments nutritifs,

En matière d’éducation, le renforcement des programmes d’alimentation scolaire pour garantir que les enfants reçoivent des repas nutritifs à l’école, ce qui peut également encourager la fréquentation scolaire et la promotion de l’éducation nutritionnelle dans les programmes scolaires pour sensibiliser les enfants et les jeunes à l’importance d’une alimentation saine,

En matière d’eau et d’assainissement, l’amélioration de l’accès à l’eau potable et à des installations sanitaires adéquates, ce qui est crucial pour prévenir les maladies liées à l’eau et assurer une bonne santé nutritionnelle.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
17 + 10 =